top of page

Homophobie

Dernière mise à jour : 28 juin 2023

État des lieux de la protection contre les discriminations en Amérique latine

Tortas, Analu Lezcano

En 2020, trois cent soixante-dix personnes ont été tuées en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre (rapport Sin Violencia LGBTI dans onze pays d'Amérique latine). La Colombie, le Mexique et le Honduras représentent 82,76 % du nombre total de cas signalés en 2019. Les hommes gays et les femmes transgenres représentent le plus grand nombre de victimes d'homicide en 2021 (plus de deux tiers du nombre total de victimes).


L'Équateur, le Mexique, la Bolivie et Cuba sont les seuls pays de la région à inscrire dans leur constitution l'interdiction de la discrimination fondée sur l'identité et l'orientation sexuelles. L'Argentine et le Brésil offrent une protection constitutionnelle dans certaines de leurs juridictions. Le Chili, la Colombie, le Honduras, le Pérou et l'Uruguay offrent une "large protection" contre la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle.


L'Argentine, le Brésil, la Colombie, le Costa Rica, l'Uruguay, le Chili, l'Équateur et le Mexique approuvent le mariage égalitaire. De l'autre côté, on trouve le Belize, la Bolivie, Cuba, le Salvador, le Guatemala, la Guyane, Haïti, le Honduras, le Nicaragua, le Paraguay, le Pérou, la République dominicaine et le Venezuela, des pays qui ne prévoient aucune disposition légale pour les unions entre personnes de même sexe. Le Paraguay a même un article qui interdit explicitement le mariage homosexuel. Dans les Caraïbes, il existe encore des pays qui punissent les

relations entre personnes de même sexe.



Pour plus d'information, nous vous invitons à lire le rapport de Sin Violencia LGBTI : La violencia sí deja rastro >> https://sinviolencia.lgbt/informe-la-violencia-si-deja-rastro-en-las-personas-lgbt/


33 vues0 commentaire

댓글


bottom of page